Comme vous le savez, je ne suis pas du tout un casse-cou, ni même un (grand) sportif. Pourtant, durant ces quelques jours de vacances, j’ai pris mon pied … et pas seulement devant mon ordinateur.

A la suite de notre séjour en igloo, où nous avions testé une randonnée en raquettes, nous avons acheté nos paires de grands panards en ligne. Comme c’était la fin de la siaons, nous n’avons testé nos raquettes que ces dernières semaines. Et c’est vraiment le pied !

Le terrain de jeu privilégié de cet équipement est sans nul doute les grandes étendues ou les chemins abondamment recouverts de poudreuse. Et il n’y a pas besoin de s’éloigner beaucoup des chemins pour arriver dans un univers où seuls quelques animaux des bois ont déjà posé leur balisage. Nous pouvons alors écouter, observer, admirer ces hôtes des bois, hors des balisages et des chemins de masse. Quel plaisir d’aborder tout à nouveau cette nature quelque peu sauvage.

Alors que les chemins balisés sont souvent trop étroits – à l’image de la Piste Vita de Salvan – pour s’ébattre avec aisance, les routes non déneigées ou les champs non utilisés par les domaines skiables sont de véritables Eldorado blancs pour nous, amateurs de raquettes.

Pin It on Pinterest

Share This