Ecole et famille à la maison

Publié le 2 Avr 2020
b
2 663 vues

Depuis ma première semaine complètement folle, les choses se sont très légèrement calmées au niveau professionnel… mais ce n’est pas le thème de ce billet. Ici, je vais vous parler de notre famille en confinement. Parler d’école et de famille, c’est utiliser un langage ambigu, à double sens : il y a les parents qui enseignent, leurs enfants à la maison et leurs élèves à distance, et les deux grandes filles qui sont les élèves à la maison.

Les premiers jours : baisser les exigences !

Tout d’abord, nous avons commencé par établir un ordre du jour, basique, pour les 5 jours de la semaine. Nous y avons inclus également des éléments à faire tous les jours… et très vite nous nous sommes rendu compte que c’était impossible de tout faire chaque jour… Nous cochons donc les cases de ce qui a été fait… et tant pis pour le reste. Tant dans le travail des parents que dans les activités de chaque membre de la famille en particulier, nous avons vite réalisé que nous ne pouvions pas optimiser le temps comme c’est le cas lorsque la vie est rythmée par les obligations quotidiennes. Tout prend plus de temps et nous avons – beaucoup – moins d’énergie.

Se réjouir

Nous ne sommes pas – encore ? – dans des jours sombres de la maladie et nous refusons l’angoisse et le pessimisme parfois ambiants. Pour l’instant, le seul élément qui pèse, c’est de rester à la maison, ou de ne pas sortir trop loin et, surtout, de ne pas voir grand monde, en premier lieu nos familles. Et puis, d’une manière plus générale, les rues vides, l’ambiance dans les magasins – c’est papa qui s’est mis à faire les commissions – et la tournure de pas mal de conversations n’est pas à l’optimisme. Alors, faisons-nous plaisir, et relevons les éléments souvent anodins mais joyeux de nos journées. Centrons-nous sur l’essentiel, vivre ensemble et provoquer de bons moments… comme lorsque le glacier a sonné à la porte parce que papa avait commandé de la glace en secret.

Peut-être à cause de notre profession ou du nombre de personnes présentes à la maison, je ne vois absolument pas le temps supplémentaire à disposition dont beaucoup de gens parlent mais la qualité de vie générale a bien changé.

Même si le travail de manque pas – il paraît que la plupart des enseignants travaillent plus à la distance qu’en présentiel – il y a toutes ces étapes de la journée que l’on fait maintenant en commun tous les jours : les levers, les repas, les goûters, et aussi quelques jeux ou sorties. Et puis, même si on est occupé, on est là, c’est toujours mieux qu’absent : c’est toujours possible de donner un câlin, un conseil, un coup de main.

Nous faisons plus de choses ensemble, nous collaborons plus, … et tout le monde grandit dans bien des domaines. Ah oui, et puis maintenant Tamara a son adresse mail personnelle 😊.

Dernières publications

Pin It on Pinterest