Il en aura fallu 3…

par | 20 Août 2018 | Papa jour après jour

Il en aura fallu trois avant que papa ne perde pied !

Lors des naissances précédentes, juste avant les vacances et juste après la rentrée, l’arrivée d’une nouvelle petite n’avait pas perturbé outre mesure mon organisation et ma vie professionnelle. C’est fois-ci, c’est un peu différent.

Il faut dire que l’arrivée cumulée d’une belle petite troisième princesse, de la canicule, rendant les nuits encore plus aventureuses et de la date fatidique du premier août sonnant un semblant de rentrée ont été autant de coups de massues assénés à la gestion du temps et de l’énergie de papa.

Pas seulement l’énergie ! Les émotions aussi en ont pris un coup. Comment résister à l’idée d’une petite sieste non planifiée et non méritée avec ces quelques kilos d’amour pour la calmer d’une digestion capricieuse. Comme résister aussi à l’appel des grandes soeurs qui s’occupent très bien toutes seules mais qui ont aussi besoin qu’on s’occupe d’elles et qu’on les accompagne prendre l’air.

Et puis, même si cela fera rire certains, papa n’est plus tout jeune, il n’a même plus 40 ans !

Alors voilà, maintenant c’est officiel : la rentrée ne sera pas prête ! Comprenions-nous bien : elle ne sera pas prête comme les autres années… parce que la classe est installée – merci à ma super nouvelle collègue pour l’excellente collaboration – les câbles sont cachés – enfin presque tous – la première journée est planifiée et les copies des premiers jours sont faites.

Mais adieu la planification de l’année entière pour toutes les matières, adieu les piles de copies pour les premiers mois, adieu l’idée très claire et très complète de ce que seront les différents mois de l’année. En fait, peut-être que je deviens un (prof) papa … normal !

Les grandes soeurs ont quand même eu leur matinée de plastification à l’école de papa.

 

Pin It on Pinterest

Share This