Aujourd’hui, c’est le début des vacances. Nous profitons de ce premier jour de vacances pour aller prendre l’air et le soleil en altitude. Papa et Tamara vont se promener au Lac des Taillères.

Le lac des Taillères intéressant pour plus d’un élément. Premièrement, c’est plutôt calme, loin de presque tout. Ensuite, le décor est absolument splendide, surtout avec les arbres qui ont revêtu leurs couleurs d’automne. Et puis, il y a aussi des routes bien sympathiques pour y arriver, surtout avec « l’Octavia vRS » comme dit Tamara. Finalement, un petit chemin – presque – sans voiture contourne le lac, de quoi passer un bon moment père/fille tout en discutant de la nature, des vaches, des canards et de tout ce que l’on rencontre.

Eau, couleurs et Tamara sont de très bons éléments pour tester mon nouvel appareil photo.

Après un petit détour de côté de la Côte-aux-Fées, histoire de traverser quelques forêts de plus et d’admirer les splendides couleurs de saison, nous arrivons au parking du lac … qui se cache encore derrière les arbres. Bien vite, Tamara l’aperçoit et s’en réjouit.

 

Après une observation des vaches et de leurs veaux – dis papa, il y a un veau qui tête sa maman là-bas – nous arrivons au bord du lac. Il y a du sable qui s’enfonce sous nos pas, il n’en faut que peu que nos chaussures soient trempées. Nous préférons marcher sur les cailloux, plus sûrs sous nos pieds. Finalement, la plage se termine et il nous faut escalader les rochers pour remonter sur le chemin. Tamara s’en sort à merveille, suivant fidèlement les conseils de papa pour poser ses petits pieds ici, là et encore là-bas.

De retour sur la route, nous marchons tranquillement, babillant et observant, laissant passer les autres promeneurs, accompagnés de leurs enfants, eux aussi en vacances, qui marchent bien plus vite que nous. Tamara en a des choses à dire … Je lui parle de la beauté de la nature et, tout à coup, elle me répond : Mais papa, les vaches, ce n’est pas la nature, on ne peut pas les manger !

Plus tard, je m’arrête pour tenter de prendre une photo macro de la rosée dans l’herbe. Après quelques essais, Tamara me dit : « Papa, ici tu peux prendre ta photo ».

Après une bonne heure de marche, au pas d’une petite fille de 3 ans, nous retournons vers la voiture pour un petit goûter bien mérité : des biscuits et de l’eau de sa gourde. C’est l’heure déjà l’heure du retour, ponctué de questions répétitives du genre : « Papa tu fais quoi ? Pourquoi tu conduis ? Pourquoi tu ne peux pas apprendre à la voiture à avancer toute seule ? »

Arrivés à la maison, maman nous attend avec un bon dîner sur le balcon, un dernier soleil d’automne atteint encore la ville.

Tamara était ravie – quoique bien fatiguée – de sa balade, Papa, aux anges de ce temps priviliégié passé avec sa fille aînée par les temps qui courent, content aussi de son nouvel appareil photo et de la belle balade en voiture également !

 

 

Pin It on Pinterest

Share This