Pour ceux qui suivent attentivement ce blog, vous devez peut-être vous poser quelques questions : les filles vont-elles bien ?  … et papa est-il toujours vivant ? Oui, nous allons tous bien !

Le peu de billets postés ces derniers mois n’est pas du tout lié à notre état de santé ou au développement de la famille mais plutôt au travail abondant de papa ! Comme je l’ai toujours écrit, je préfère vivre avec mes filles – au risque de peu écrire – plutôt que d’écrire au risque de perdre du temps avec elle. Alors, quand le travail dépasse un peu ses limites, c’est le blog qui en prend un coup! Je vous explique.

Etant instituteur – c’est là mon occupation principale, officiellement au moins – chaque année nous permet – mon épouse est également enseignante – de revoir nos priorités, nos budgets et nos emplois du temps. C’est un grand privilège … mais aussi souvent un casse-tête. Les années m’ont appris à avoir un peu de sagesse. Je prends généralement des responsabilités – en classe et hors classe – pour environ 80 % de l’énergie que je peux consacrer au travail (rien à voir donc avec un 80 % professionnel). C’est ce que j’ai encore fait en début d’année dernière et cela a plutôt bien commencé, malgré des mandats multiples (classe, responsable administratif de bâtiment scolaire, chef de file, mandat à la Direction Pédagogique du canton).

En début d’année, différents facteurs humains ont fait qu’une nouvelle donne se posait concernant l’organisation de l’établissement scolaire où je travaille et j’ai accepté, selon mes capacités et mon temps, de participer à l’effort collectif d’entraide. Maintenant que l’année est terminée, je peux dire que cela a été une grande réussite, tant pour les tâches à accomplir que pour les personnes qui s’y sont investies.

En plus de cela, nous fêtions le Centenaire du collège où je travaille … et cela a failli nous donner 100 ans de travail ! Entre projets géants, organisation parfois de dernière minute et dépassement des projets de chacun, j’ai de loin dépasser les 100 % d’énergie disponible. Etant humain, ce sont donc d’autres postes qui en ont pâti, dont la vie de famille et donc, au final, ce blog.

Ce n’est pas une catastrophe en soi, et de bien beaux événements ont eu lieu mais je voulais commencer cette nouvelle phase d’écriture de billets par une petite explication.

 

Pin It on Pinterest

Share This