Seule étape un peu planifiée, nous allons au Lac Noir, dans la région fribourgeoise du Schwarzwald, rencontrer nos amis Denis et Chan Chan.

Après avoir encore bien profité de notre petit coin de forêt, nous nous mettons en route, en privilégiant les petites routes plutôt que l’autoroute. Mais les petites routes, il y en a beaucoup, qui tournent dans tous les sens, et qui ne sont pas toujours très larges, comprenez que notre camping-car ne croise pas facilement une voiture. Nous découvrons une nouvelle région que nous ne connaissons pas : encore de la campagne, des fermes, des pâturages, un peu moins vertes que ceux du Toggenburg.

Après quelques détours et retours en arrière, nous arrivons au bord du lac noir, où j’étais déjà venu il y a quelques semaines, pour une sortie photos entre amis. Il y a bien moins de monde, de neige et c’est un grand soleil qui nous accueille. Quel plaisir ! Nous trouvons une place plutôt pas trop mal placée pour y passer la fin de la journée et la nuit. « Madame niveau » fait une fois de plus très bien son travail. Nous nous rendrons compte au long de nos différentes promenades de l’après-midi et du lendemain que c’est un des seuls endroits qui ne soit pas interdit aux camping-cars.

Mettre le camping-car de niveau

Ça peut paraître tout bête mais un camping-car qui n’est pas de niveau, c’est quand même bien embêtant. La douche, l’évier, les casseroles, tout ce qui contient du liquide est bien moins « efficace », l’eau étant plus haute d’un côté du récipient que de l’autre. Ce que l’on dépose glisse plus facilement. Mais surtout, dormir dans un lit qui penche, à gauche ou à droite, en avant ou en arrière, et parfois les deux, c’est tellement désagréable que ça suscite rapidement l’insomnie.

C’est pour cela que souvent les camping-cars sont équipés de cales, qui permettent de surélever de manière sélective une ou plusieurs roues du véhicule, et d’un niveau pour avoir une mesure objective des angles.

Pour notre voyage, c’est Tamara qui était responsable de nous dire si nous étions de niveau ou pas, afin que l’on puisse, le cas échéant, placer les cales au bon endroit. Travail qu’elle a fait avec beaucoup de plaisir à chaque arrêt.

Pour l’installation de la « terrasse », tout le monde s’y met. Encore une fois, dîner préparé à bord, mais cette fois mangé dehors ! Ensuite, Alexine et maman font la sieste, papa et Tamara traînent autour du camping-.car, jusqu’à ce que nos amis arrivent.

Pas compliqué de trouver un camping à cette période de l’année, il y en a peu ; ils nous trouvent facilement ! À leur arrivée, nous partons, pour une petite promenade plus flânante  qu’au pas de charge. Nous nous arrêtons observer, prendre des photos, discuter… C’est dimanche et l’ambiance est plutôt à la détente. Nous découvrons beaucoup de grenouilles, en pleine période de reproduction. Certaines mares grouillent d’oeufs gluants, peu ragoûtants, mais nécessaires à la survie de l’espèce. Au fil du chemin, nous découvrons une plaine de jeux, sur laquelle Tamara a beaucoup de joie à pousser sa maman et sa soeur. Nous continuons quelque peu jusqu’au restaurant où nos amis ont leurs habitudes : boisson pour les adultes, glaces pour les filles, elles sont ravies !

Le soleil a disparu, l’air est devenu frais, nous retournons au camping-car bien plus rapidement que nous n’en sommes venus. Nos amis rentrent, les filles se préparent pour aller au lit, repues de la glace et de cette belle journée. Nous profitons de quelques minutes de calme pour regarder ensemble une vidéo de la famille Coste, cette famille qui sillonne l’Amérique du Nord à bord de sa grande caravane et de son pick-up et qui nous fait partager tout cela sur sa chaîne Youtube (#TeamCompagnons).

Qu’est-ce que nous regardons ? La family Coste bien sûr ! #TeamCompagnons, ou peut-être « #Ma vie en Van« . Même sur la route, nous n’avons raté aucun de leurs épisodes.

Nous nous retrouvons en tête à tête pour un bon souper. Il n’y a pas eu beaucoup d’occasion comme celle-ci et nous la savourons.

Encore une belle journée, avec le plaisir de rencontrer des amis, de flâner, de prendre son temps… comme en vacances !

Pin It on Pinterest

Share This