La nuit a été venteuse, le sommeil très léger, mais ce matin on est motivé, à se battre tout au moins : il faut que nous ayons de l’eau et donc que ce fichu robinet soit condamné ou réparé. Nous nous dirigeons donc vers Bantam près de Zurich pour que cela puisse être bien fait. Si le centre est tellement grand qu’il est facile à trouver, la bonne porte d’entrée est plus cachée et, surtout, faire accepté que le camping car soit pris en charge ne se fait qu’au forceps et avec prières ! Sans entrer dans les détails, après attente et palabres, quelqu’un vient « visiter » notre maison mobile et le prend en charge. Ouf, on aura de l’eau courante, on pourra faire la vaisselle, prendre des douches, enfin, vivre normalement… on l’espère.

Entretemps, nous sommes admirablement pris en charge par le personnel du magasin : café pour les parents, sucette pour les filles, merci beaucoup à eux ! Il y a aussi une belle plaine de jeux. Bah oui, ça vaut la peine de bien s’occuper des – 2 – enfants quand les parents viennent dépenser plusieurs dizaines de milliers de francs ! Et puis, papa prend son pied : Bantam, c’est comme le paradis des camping-cars. Il y en a partout, à tous les prix, mais surtout des chers, et des 4 places ! Un seul modèle 5-6 places est disponible, heureusement, ce n’est pas le plus cher !

Le camping-car est réparé. Un nouveau souffle de vacances souffle. On se sent plus léger et content de pouvoir continuer vers notre destination prévu : Appenzell et le Toggenburg. Nous prenons un pique-nique dans un petit village nommé Birmensdorf et apprécions l’eau qui coule, les beaux jardins le grand soleil et la petite brise. Il y a même un chat pour le plaisir des filles et de maman. Nous sommes en vacances !

Nous reprenons la route, lentement et sûrement, Le Walensee est splendide, plutôt venteux, et surtout interdit au camping sauvage sur sa berge la plus escarpée. Ce n’est pas grave ! Une sieste, une promenade photo pour appa, un bon gâteau aux cerises façon locale, et on repart…

L’endroit rêvé pour la planche à voile






Si la sieste n’a pas été très efficace pour les filles, la route semble les bercer, et ce n’est pas nos détours dans la ville de Sargans pour retrouver la bonne autoroute qui les réveille. Nous continuons de rouler, admirant les paysages, en direction d’Appenzell. C’est déjà le soir et la journée a été chargée. Nous cherchons un endroit où dormir, à l’abri du vent si possible. Nous ne sommes pas enthousiastes à renouveler l’expérience de la nuit précédente. Nous nous approchons des falaises et, finalement, un terrain calme près d’une petite déchèterie nous convient. Nous nous rendrons compte par la suite que c’est le lieu privilégié de promenade pour les chiens, nombreux dans ce village.

Nous prenons un bon repas, chaud, faisons la vaisselle avec du savon et l’eau courante et terminons la journée par une petite promenade dans ce bourg faisant partie de la commune de Sevelen.











À notre retour, c’est l’heure du lit pour tous !

Pin It on Pinterest

Share This