Depuis plusieurs semaines, nous préparons – un peu – ce voyage… et l’excitation monte.

Trouver un camping car n’était plus une question depuis fin novembre: nous avions déniché un véhicule correspondant à nos besoins sur internet et nous avons même été le visiter par une très froide matinée de fin décembre.

Après y avoir beaucoup pensé à ces vacances de rêve, en avoir parlé entre 2 portes ou au cours des repas, il était temps de préparer concrètement le voyage. Il  fallait donc nous mettre d’accord sur la manière dont nous voulions user de notre liberté. En effet, en Suisse, pas besoin de passer toutes les nuits en camping : de nombreux endroits retirés permettent de s’arrêter pour une nuit. Donc pas de réservation, donc pas d’obligation de passer tel jour à tel endroit. Mais au fait, que voulons-nous faire ? Que voulons-nous voir ? Dans les activités, il y aurait de belles choses à voir et à faire en famille : zoo, piscine, paysages, petites villes ou villages pittoresques. Bien sûr, le tout doit être savamment dosé pour que cela convienne à tout le monde. Nous prenons donc rendez-vous pour un lundi soir afin de s’arrêter et de mettre sur papier les éléments importants.

Comme buts du voyage, nous fixons le Toggenburg, du côté de la petite ville – ou du grand village – d’Appenzell, à l’opposé d’où nous habitons. Je serais bien passé par quelques cols, histoire de surplomber de beaux endroits mais nous avons dû nous rendre à l’évidence : en mars-avril, les cols d’altitude sont encore fermés pour un bon mois. Nous échafaudons donc un itinéraire entre plaines et moyenne montagne, agrémentant les parcours de chouettes choses à voir ou à faire.

Mais c’est sans compter la météo. Depuis une semaine, je suis les prévisions à long terme pour les régions que nous envisageons de visiter… et la neige est au programme dans plusieurs endroits. C’est rédhibitoire pour nous. Je crée donc un itinéraire par le Tessin, avec une nuit au col du Simplon ouvert toute l’année et une descente en Italie, par l’autoroute pour ne pas prendre le Centovalli, un peu étroit pour le nouveau conducteur de véhicule large que je suis ! Et puis, tout change, la météo évolue de jour en jour et, après l’annonce de la neige, nous pourrions bien avoir de la pluie ou du soleil, et des températures presque estivales pr endroit. Donc… nous attendrons de voir la météo réelle, sachant que plusieurs itinéraires peuvent être sympa et que nous pouvons changer d’avis jusqu’au dernier moment.

Depuis une dizaine de jours, je passe aussi du temps sur internet pour découvrir les bons plans et les petites astuces qui pourraient nous faciliter la vie, sans oublier quelques éléments à respecter absolument – comme fermer le gaz lorsqu’on roule ! Je me mets à rêver un peu de ces gens qui ont tout quitté pour vivre en camping car toute l’année… mais ils sont seuls, en famille, ça prend directement d’autres proportions, comme la taille du camping car d’ailleurs ! Et puis, on va commencer petit, 10 jours d’abord, à vivre et à profiter à fond !

A quelques jours du départ, nous commençons à préparer les affaires, à penser à ce que nous devrions quand même prendre de notre matériel de camping, même si nous sommes dans une maison en dur, à ce qui sera inutile mais aussi au fait que nous partons au tout début du printemps et non en milieu d’été.

Et puis, en refaisant mon site personnel – celui sur le quel vous êtes actuellement – je relis les billets écrits lors de notre voyage de plusieurs semaines aux Etats-Unis et me mets à rêver de remettre le couvert pour ces quelques jours de vacances. Mais cette fois, nous partirons à 4 et « léger*, certainement sans ordinateur. Une tablette me permettra-t-elle cette expérience sans que ce soit une charge inutile et pénalisante ? A voir dans les prochains épisodes…

 

 

Pin It on Pinterest

Share This