C’est de la terrasse aménagée devant le camping car que j’écris ce billet. Nous sommes garés pour la nuit devant la chapelle de Schwägalp.

Le temps est splendide, le décor les tout autant. Le soleil brille, les montagnes encore toutes enneigées resplendissent de lumière. Derrière nous, le télécabine du Säntis vient de s’arrêter. Aujourd’hui encore un des centaines, voire des milliers de personnes, Seront montés voir le chef-d’œuvre : des chaînes de montagnes n’en plus finir s’étalant sur pas moins de six pays.

Nous en étions aujourd’hui, de ces centaines de personnes. Nous avions attendu le plus beau jour de la semaine pour faire l’Ascension, et nous avons bien réussi ! Des dizaines de vallées bien nettes sous un ciel à peine voilé,voici le panorama qui s’offre à l’explorateur en herbe. grandiose, majestueux, splendide,… Les Momente pour expliquer ce spectacle. Heureusement qu’il y a les photos !

Petits humains que nous sommes devant l’immensité montagneuse !
















Nous avons attendu plusieurs jours afin de profiter de la meilleure météo possible pour monter admirer monts et vaux depuis ce sommet qui domine la région et permet d’apercevoir jusqu’à 6 pays différents (Suisse, Autriche, Liechtenstein, Italie, Allemagne, France). Le jeu en valait la chandelle : la journée est magnifique, le soleil pointe tout juste au sommet alors que nous nous garons sur le parking du télécabine.

En montant, Esther a repéré une petite chapelle devant laquelle nous pourrions bien nous poser pour la soirée et la nuit. C’est là que nous sommes, avec la bénédiction des fondateurs qui sont venus renouveler les platebandes de fleurs.

Au sommet, en ce début d’automne, tout est blanc, de la belle neige poudreuse. De nombreux accès et terrasses sont encore invisibles, ensevelis sous des mètres de neige. Là-haut, la neige n’a pas encore fini de tomber, l’hiver est long et la saison estivale bien courte. Les ouvriers qui tentent de déneiger les espaces dévolus aux touristes ne sont pas encore au bout de leurs peines.

Les filles jouent dans la neige, ramasse des glaçons. Papa n’en peut plus de voir toutes ces montagnes et tente de les capturer le mieux possible. Maman admire, en silence, et pourrait rester longtemps, très longtemps, devant un si beau panorama.

Nous mangeons sur place, profitant d’allier mets du terroir et vue magnifique. Aujourd’hui, c’est Tamara qui commande une glace plus grosse que sa tête… et que son estomac. Heureusement que sa petite soeur, qui vient d’annoncer qu’elle n’avait plus faim, vient à la rescousse : une boule de glace, une énorme meringue, et de la crème chantilly. L’estomac des petits semble bien élastique à cet âge-là.

Après avoir observé les cristaux exposés dans l’un des couloirs, nous reprenons la cabine pour descendre, des sommets plein les yeux, et tant de souvenirs dans nos mémoires. Quelle journée… Mais ce n’est pas encore terminé !

La fin de journée se passe comme nous le désirions depuis si longtemps chacun flânant sur la terrasse courant joue en compte en écrivant narrant, dans un air bien frais lorsque le soleil petit à petit disparaît.

Alors que la nuit s’installe, Alexine s’endort comme une masse tandis que Tamara profiterait bien d’un bonus. Papa s’est déjà installé pour prendre quelques photos des étoiles… rejoint pour quelques instant par maman et Tam’  De beaux clichés dont il ne faut pas trop abuser : les batteries se vident à vue d’oeil.

La chapelle









On pourrait y rester toute la nuit, tellement c’est beau, calme, serein… Une excellente journée qui ne se terminera jamais…

Pin It on Pinterest

Share This