Les vacances, c’est aussi du repos. Voir plein de paysages, mais rentrer fatigué, ce ne serait que remplir une partie du « contrat » … Donc aujourd’hui, c’est jour de repos.

Voir de beaux paysages, visiter des contrées inconnues, c’est clair que ça renouvelle plein de choses : notre manière de voir et de comprendre le monde, la considération que l’on porte aux autres, l’idée que l’on se fait de certains récits que l’on a lu, … mais ça fatigue aussi énormément.

Vivre 24h sur 24 dans une autre culture, communiquer avec une autre langue, d’autres codes, c’est très sympathique, mais aussi fatigant. Jusqu’ici, nous avons parcouru près de 800 miles (1280 km) dont à peine 20 % d’autoroute : nous en avons profité un maximum, d’autant plus que j’aime conduire. Mais il y a un  moment où l’on apprécie de déposer les clés de la voiture – que l’on a finalement réussi à apprivoiser – pour simplement jouir d’un bel endroit.

Ce bel endroit de repos, c’est ma femme qui l’a trouvé sur internet. Un endroit hors du commun et des « conveniences » (commodités) habituelles. Imaginez une dizaine de chambres, au bord d’une petite rivière, avec presque autant de petits endroits, mi-couverts, mi en plein air, où l’on peut se poser, se reposer, cuisiner, jouer, … Oubliez les aspects parfaits des chambres d’hôtel, ici, pensez plutôt nature et simplicité de vivre.

Loin de tout ou presque, c’est au Cedaredge Lodge que nous passons notre dimanche de repos.

Pin It on Pinterest

Share This